CFPA Bougaa

CFPA Bougaa

Articles sur la formation


Formation professionnelle: la prochaine étape du secteur se concentrera sur le renforcement du partenariat

RELIZANE - Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Mohamed Mebarki a souligné, dimanche à Relizane, que son secteur oeuvrera dans la prochaine étape au renforcement et à la promotion du partenariat.

 

A la presse en marge de sa visite dans la wilaya où il a donné le coup d'envoi de la rentrée professionnelle de la session de septembre, le ministre a déclaré que la prochaine étape du secteur verra le renforcement et la promotion du partenariat, surtout au niveau local en activant les comités de wilayas de partenariat pour dégager des plans de formation utiles développant les filières d’excellence avec des entreprises économiques.

 

La nouvelle loi portant sur l’apprentissage vise à adapter ce mode de formation avec les besoins de l’économie nationale en associant les entreprises économiques pour accueillir plus d'apprentis afin de leur permettre d’acquérir des compétences et des qualifications professionnelles et aux entreprises de les recruter sans passer par les procédures en vigueur dans le domaine de l’emploi, a-t-il indiqué.

 

Le ministre a présidé, dimanche à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle de Relizane, l’ouverture officielle de la session de septembre de la formation professionnelle.

 

A cette occasion, Mohamed Mebarki a remis des clés de logements de fonction à 20 bénéficiaires du secteur.

 

Par ailleurs, il a présidé une cérémonie de signature de deux conventions l’une entre la direction de wilaya de la formation et de l'enseignement professionnels et la direction de l’administration locale (DAL) pour la formation de 727 travailleurs des cantines scolaires et la deuxième entre le complexe industriel de textile algéro-turc "Tayal" de Sidi Khettab (Relizane) et la direction du secteur en matière d'apprentissage leur donnant la priorité de recrutement aux bénéficiaires de stages.

 

Le ministre a également inauguré un institut national spécialisé en formation professionnelle dans la daira de Oued Rhiou et un CFPA à Sidi Khettab.

 

Publié l’ APS le : Dimanche, 23 Septembre 2018 19:35    


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Année de formation professionnelle 2018/2019 : Mohamed Mebarki donne le coup d’envoi

RELIZANE - Le ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a donné, dimanche, à partir de Relizane, le coup d’envoi de la session de septembre de la nouvelle année professionnelle 2018-2019.

 

Dans son allocution d’ouverture, prononcée à cette occasion, le ministre a souligné que le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels a connu d’importantes étapes qui lui ont permis de retrouver sa place au sein du système éducatif national et de répondre aux besoins du développement socio-économique du pays.

 

"Notre secteur joue un important rôle en constante évolution sur les plans économique et social, dans le cadre de la stratégie nationale visant à développer l’éducation et l’enseignement et à renforcer les acquis des réformes structurelles initiées par le Président de la République", a souligné le ministre.

 

Pour Mohamed Mebarki, "ce qui marque le secteur de la formation professionnelle, c’est sa capacité à former une ressource humaine nécessaire au fonctionnement de l’appareil économique et d’aller au diapason des besoins socio-économiques".

 

Cette nouvelle année est marquée par la disponibilité, à l’échelle nationale, d'environ 400.000 nouveaux postes pédagogiques, dont 12.000 en mode d’apprentissage, répartis sur 1.295 établissements de formation à travers le territoire national.

 

Au titre de cette session, 440 spécialités ont été introduites en programmes pédagogiques de formation professionnelle alors que l’encadrement pédagogique est assuré par un effectif de 28.000 enseignants formateurs sur un total de plus de 67.700 employés du secteur.

 

Par ailleurs, le ministre de la formation et de l’enseignement professionnels procédera, lors de sa visite dans la wilaya de Reliage, à la remise des clés de logements de fonction à 20 bénéficiaires du secteur et présidera une cérémonie de signature de deux conventions dont une entre le méga-complexe industriel de textile allégro-turc"Taal" et la direction locale de la formation professionnelle.

 

Mohamed Mebarki inaugurera deux instituts spécialisés de formation professionnelle à Oued Rhiou et Bendaoud, comme il visitera des chantiers du complexe industriel de textile "Tayal", implanté dans la zone industrielle de Sidi Khattab.

 

Publié l’APS le : Dimanche, 23 Septembre 2018 12:17   


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Rentrée de la formation professionnelle 2018-2019: une offre de 400.000 postes

ALGER - Quelque 400.000 postes de formation, couvrant 23 branches professionnelles, sont proposés dans près de 1.300 établissements publics répartis à travers tout le territoire national, à l'occasion de la rentrée, dimanche, de la formation et de l'enseignement professionnels, un secteur dont le rôle intégrateur, tant économique que social, s'affirme d'année en année.

 

Comparativement à l'année passée, 67 nouveaux établissements entreront en fonction, parmi lesquels 13 instituts nationaux spécialisés (INSFP), 24 centres de formation professionnelle et d'apprentissage (CFPA) et 3 instituts de l'enseignement professionnel (IEP). L'ensemble de ces établissements seront encadrés par plus de 28.000 enseignants-formateurs.

 

Plus de 200 nouveaux équipements technico-pédagogiques sont, en outre, en cours de réception ou d'acquisition dans les ateliers de formation, dont 88 sections d'équipements devant être fonctionnelles avant la fin de l'année.

 

En matière d'offre de formation, 478 spécialités sont proposées aux demandeurs de formation, dont 54 nouvelles pour l'année 2018, sanctionnées par des diplômes d'Etat.

 

Une nouvelle branche, Art, Culture et Patrimoine, a été introduite, dans la nomenclature des branches professionnelles.

 

Selon le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, qui va donner à partir de Relizane le coup d'envoi officiel de la rentrée 2018/2019 du secteur de la formation professionnelle, près de 450.000 jeunes quittent, annuellement, l'enseignement général classique sans diplômes ni qualifications et, chaque année, quelque 300.000 candidats qui échouent à l'examen du baccalauréat s'orientent vers des instituts de formation professionnelle.

 

Durant tout l'été, une campagne de communication en direction des jeunes a été menée, en collaboration avec plusieurs ministères et organismes, pour les informer des conditions d'inscriptions aux différents diplômes et certificats, à savoir les filières et spécialités ouvertes et leur localisation, ainsi que les possibilités d'internat.

 

Le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels estime que la communication doit être une action "permanente", pour intensifier l'information sur les spécialités, vulgariser les modes et dispositifs de la formation professionnelle et la nouvelle organisation du cursus de l'enseignement professionnel.

 

L'intérêt pour les filières de formation considérées prioritaires a augmenté de façon graduelle ces dernières années. Selon des données du ministère, les spécialités de l'industrie représentent 25,40% de l'offre globale en 2018, alors qu'elle ne dépassait pas 22,7% pour la session de septembre 2017.

 

La filière hôtellerie, tourisme et artisanat représente, quant à elle, 15,69% de l'offre globale et le BTP 12,41%.

 

Les nouvelles règles sur l'apprentissage permettront, d'autre part, et conformément aux objectifs fixés, d'atteindre, en 2019, la formation en apprentissage de 60% des inscrits à un diplôme.

 

Dans ce cadre, plus de 120.000 postes d'apprentis sont déjà programmés pour la rentrée de septembre et "ce chiffre peut être revu à la hausse en cas de besoins, grâce au partenariat qui se renforce avec le monde économique", a indiqué le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels.

 

Le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels s'attelle à "prendre en charge les besoins en ressources humaines nécessaires au fonctionnement de l'entreprise et du développement économique et à répondre à la demande sociale de formation professionnelle aux côtés des autres segments du système éducatif national", a souligné M. Mebarki.

 

Il a ajouté que la qualité et la promotion du partenariat avec l'environnement socio-économique sont considérées comme un critère de performance dans le management des établissements de la formation professionnelle, rappelant que plus de 13.000 conventions de partenariat ont été signées entre le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels et le secteur économique depuis 2008 et ont permis la formation de 650.000 travailleurs.

 

Cette démarche de partenariat est renforcée par des organes de concertation, réorganisés et mis en place au cours de l'année 2018: au niveau national, un Conseil de partenariat de la formation et de l'enseignement professionnels et, au niveau local, des commissions de partenariat de wilaya.

 

La coordination et la concertation avec l'environnement socioéconomique sont considérées comme un axe majeur de la politique du secteur pour une "meilleure adéquation des formations aux réalités du pays".

 

Publié l’APS le : Vendredi, 21 Septembre 2018 14:00 


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Formation professionnelle : l'Algérie et la Chambre de commerce germano-arabe conviennent de multiplier leurs échanges

ALGER - Le ministre de la Formation et de l'Enseignement Professionnels, Mohammed Mebarki et le secrétaire général de la Chambre de commerce germano-arabe, Abdulaziz Al-Mikhalfi, ont convenu mardi à Alger de multiplier les échanges entre les deux parties "pour favoriser la formation et le perfectionnement des formateurs en Algérie", indique un communiqué du ministère.

 

Lors d'une audience tenue au siège du ministère, les deux responsables se sont également dit en faveur d'une "participation active" des entreprises industrielles allemandes dans l’effort de formations pratiques et par apprentissage.

 

Lors de cette rencontre, et après avoir rappelé les actions de coopération antérieures, en matière de formation professionnelle, le ministre a présenté les grands volets du programme de modernisation et de réforme du service public de la formation et de l’enseignement professionnels, et la stratégie de son département ministériel, en matière d’adaptation de l’offre de formation aux besoins du développement économique et de la compétitivité des entreprises.

 

Il a notamment mis en évidence les nouvelles orientations des pouvoirs publics pour la formation et la valorisation de la ressource humaine, "qui visent à privilégier les modes d’apprentissage aux métiers, faisant intervenir des firmes industrielles, nationales et étrangères, dans l’acte pédagogique, et ce pour favoriser l’employabilité des apprenants". 

 

Mebarki a, en outre, fait part à son hôte des mesures prises dans ce sens, par son département ministériel, pour la mise en place de filières d’excellence liées à la mécanique automobile, à l’automatisme, au bâtiment et à l’agro-alimentaire, dans le cadre de partenariats avec les entreprises économiques.

 

De son côté, M. Al-Mikhalfi a souligné "l’importance" du développement de la formation technique et professionnelle, "pour accompagner les programmes d’investissement et de relance économique, en mettant en évidence le rôle que peut jouer la Chambre, pour accompagner la modernisation de filières industrielles par des partenariat d’affaires avec des entreprises locales, ce qui permettra, par un transfert de savoir-faire, l’implémentation du système de formation duale, en Algérie".

 

Il a également souligné que plusieurs filières industrielles "intéressent les firmes allemandes dont particulièrement l’industrie mécanique, la sous-traitance automobile, l’énergie renouvelable et l’industrie agroalimentaire. Des filières qui demandent un renforcement de leur capital humain d’où la nécessité de mettre en place des appuis en matière de formation professionnelle", souligne le communiqué.

 

Le secrétaire général de cette Chambre conduit une mission d'affaires en Algérie du 16 au 19 septembre courant.

 

Publié l’APS le : Mardi, 18 Septembre 2018 18:37 


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Formation professionnelle: de nouvelles spécialités cette année pour diversifier l'offre

Image APS.jpg

Photo APS

 

ALGER - La rentrée de la formation et de l'enseignement professionnels, prévue le 23 septembre, sera marquée par la proposition de nouvelles spécialités en vue de diversifier l'offre et de répondre aux besoins des entreprises et du marché de l'emploi, a indiqué dimanche à  Alger, le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki.

 

La rentrée de la formation et de l'enseignement professionnels se caractérise cette année "par une diversification de l'offre de formation qui se traduit par la programmation de 440 spécialités dont 29 nouvelles couvrant les 23 branches professionnelles, sanctionnées par des diplômes d'Etat", a affirmé M. Mebarki lors d'une réunion avec les directeurs de wilaya la formation et de l'enseignement professionnels.

 

Il a ajouté, dans le même cadre, que "110 spécialités visent l'obtention d'un certificat de qualification professionnelle", assurant que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour la réussite de cette rentrée, se félicitant des progrès enregistrés en matière de formation grâce à la politique adoptée par l'Etat pour le développement de ce secteur. 

 

L'intérêt aux filières de formation professionnelle prioritaires "a augmenté de façon graduelle" ces dernières années, a relevé le ministre à cette occasion, citant à titre d'exemple les spécialités relevant du domaine de l'industrie représentant "25,40% de l'offre globale, alors qu'elle ne dépassait pas les 22,7% en septembre 2017", ou la filière hôtellerie, tourisme et artisanat qui représente "15,69% de l'offre, alors qu'elle représentait seulement 10,3% aux cours de la même session de  l'année dernière".

 

La filière du BTP connaît également une évolution représentant 12,41% de l'offre globale, et il s'agit de même pour la filière de l'agriculture et de l'industrie agroalimentaire qui représentent 9,31%, a-t-il fait observer. 

 

Pour M. Mebarki, la prochaine session "sera une nouvelle occasion pour poursuivre la stratégie d'amélioration de la qualité de la formation et son adaptation à l'évolution économique du pays", mettant l'accent sur l'importance de la "coordination et la concertation" avec l'environnement socioéconomique, "pour une meilleure adéquation des formations aux réalités du pays", la considérant comme "une stratégie réfléchie, qu'on doit poursuivre".

 

Le ministre a évoqué, dans le même sillage, la mise en œuvre et l'approfondissement de la nomenclature des branches professionnelles et des spécialités "édition 2018", précisant que "ce document constitue l'instrument de veille et d'observation des métiers". 

 

"C'est l'outil de référence légal des formations et diplômes de la formation professionnelle", a souligné M. Mebarki, expliquant que "la nouvelle édition compte 23 branches professionnelles, avec l'introduction d'une nouvelle branche +Art, Culture et Patrimoine+, et la restructuration de quatre branches de l'édition 2012". Elle renferme, également, "478 spécialités avec l'introduction de 54 spécialités nouvelles", a-t-il ajouté.

 

L'information et de la communication, des actions permanentes  

 

Par la même occasion, le ministre a insisté sur la nécessité de donner davantage d'importance à l'information et la communication afin de "réunir les conditions nécessaires à la sensibilisation et à la prise en charge de la formation du plus grand nombre de demandeurs".

 

 

La communication doit être une action "permanente", dont il faut "intensifier les actions notamment en ce qui concerne "l'information sur les spécialités, la vulgarisation des modes et dispositifs de la formation professionnelle, et l'accentuation des actions d'information sur la nouvelle organisation du cursus de l'enseignement professionnel", a-t-il indiqué, appelant, à cet égard, à "impliquer" les différents partenaires socioéconomiques dans les différentes actions d'information. 

 

Pour cette année il s'agira, donc, de "poursuivre les réformes engagées dans les domaines de la pédagogie, de l'enrichissement de la nomenclature des spécialités, de la formation des formateurs et de l'actualisation de leurs compétences", a ajouté M. Mebarki.

 

Il s'agira également de "la rénovation des équipements technico pédagogiques, l'amélioration de la gestion de la gouvernance des établissements, dans le cadre de l'utilisation rationnelle des moyens  fournis par l'Etat", a-t-il précisé.

 

Sur ce dernier point, il a expliqué que "le choix de gérer et d'utiliser de manière rationnelle les moyens mis à la disposition par l'Etat, intervient non seulement comme une adaptation à une situation financière difficile, dans notre pays, mais aussi comme un choix délibéré dans le cadre d'une bonne gouvernance de nos établissements". 

 

"C'est pourquoi cette politique de rationalisation de la gestion des moyens est à considérer comme permanente dans toutes nos activités", a-t-il dit.

 

Publié par l’APS le : Dimanche, 09 Septembre 2018 12:56 


10/09/2018
0 Poster un commentaire