CFPA Bougaa

CFPA Bougaa

Revue de presse


Mebarki : le partenariat avec le secteur économique a permis "le renforcement des compétences"

image.jpg 

Photo APS

 

ALGER - Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a affirmé jeudi à Alger que la politique de partenariat avec le secteur économique avait permis de mieux l'accompagner dans le renforcement de ses compétences.

 

"Notre politique de partenariat avec le secteur économique nous a permis de l'accompagner dans le renforcement de ses compétences", a indiqué M. Mebarki qui s'exprimait lors d'une journée d'études sur les besoins en ressources humaines qualifiées pour le projet Phosphate et Gaz naturel à l'Est du pays, appelant à "renforcer davantage la démarche visant la promotion de ce partenariat".

 

A ce propos, le ministre a souligné que ce partenariat avait démontré un "impact positif" en termes d'introduction de nouvelles spécialités de formation dans des secteurs économiques porteurs d'emploi, de développement de la formation par apprentissage permettant une opérationnalité professionnelle, de formation continue des travailleurs pour améliorer et actualiser leurs compétences et de promotion de la coopération de filières de formation d'excellence aux standards internationaux à travers la collaboration avec les entreprises leaders dans leur domaine.

 

"Grâce à son potentiel infrastructurel, pédagogique, humain et son réseau d'ingénierie, le ministère de la Formation et de l'enseignement professionnels s'appropriera et capitalisera les nouvelles propositions de formation pour les intégrer dans la nomenclature nationale des formations afin de les démultiplier au profit de l'ensemble des entreprises de production ou des secteurs d'activités concernées", a soutenu le premier responsable du secteur.

 

Dans ce sens, le ministre a estimé que "le partenariat dans la politique nationale de la formation et de l'enseignement professionnels est ancré en tant que principe de qualité de gestion des établissement de formation et de management des plans de formation des wilayas", rappelant que "cette politique repose sur des organes permanents de concertation qui rassemblent les principaux partenaires au niveau national au sein du conseil de partenariat de la formation professionnelle et au sein des commissions de partenariat pour chaque wilaya".

 

Le ministre a évoqué, par ailleurs, un accord-cadre global, signé le 15 septembre 2014, dont l'objectif est de prendre en charge les besoins en formation du programme de développement quinquennal 2015-2019, mettant en avant la collaboration avec les organisations professionnelles et patronales pour atteindre le plus grand nombre d'entreprises selon une démarche structurée et coordonnée.

 

Publié par l’APS le : Jeudi, 17 Janvier 2019


19/01/2019
0 Poster un commentaire

Formation de la ressource humaine du mégaprojet d'exploitation de phosphate à Tébessa

image 16.jpg
Photo APS

 

ALGERe ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnel, Mohamed Mebarki, a indiqué mercredi à Alger que son département s'emploie actuellement à former la ressource humaine et la main d'oeuvre qualifiées pour répondre aux besoins du mégaprojet projet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa.

 

"Un des axes importants de notre stratégie dans la formation professionnelle en Algérie repose sur l’adaptation de la formation aux spécialités répondant aux besoins du secteur économique de façon générale. 

 

C'est dans ce cadre qu'une journée d'études est prévue demain jeudi avec le ministère de l’Industrie et des Mines ainsi que le ministère de l’Energie et d’autres entreprises économiques algériennes afin de préparer une ressource humaine qualifiée et nécessaire au projet intégré pour l'exploitation de phosphate à Tébessa", a précisé M. Mebarki à la Radio nationale.

 

Le ministre a indiqué qu'un des objectifs de cette journée d'études "c’est de lancer ce processus d’adaptation de la formation professionnelle aux besoins de ce mégaprojet qui nécessite pour les chantiers de réalisation quelque 14.000 postes de travail qui sont des emplois directs", précisant que "par la suite, l'exploitation du projet nécessitera un minimum de 3.000 emplois directs". 

 

"Nous disposons déjà d’une filière mines et carrière qui comprend une dizaine de spécialités répertoriées dans la nomenclature nationale des spécialités", a expliqué M. Mebarki, assurant que son département "dispose aussi de programmes pédagogiques, de manuels et des équipements nécessaires à la formation dans la filière mines et carrières".

 

Pour rappel, le mégaprojet intégré pour l'exploitation de phosphate a été lancé le mois de novembre 2018, lors d'un déplacement à Tébessa du Premier ministre Ahmed Ouyahia où il avait présidé la cérémonie de signature d'un accord de partenariat portant sur le lancement de ce projet entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal et les groupes chinois dirigés par la Société Citic.

 

Mobilisant un volume d’investissement de 6 milliards de dollars, le complexe de phosphate dont la mise en exploitation est prévue en 2022, créera 3.000 postes de travail directs.

 

Par ailleurs, s'exprimant sur la deuxième session de la rentrée de la Formation professionnelle prévue le 24 février prochain, M. Mebarki a indiqué que son département assurera quelque 280.000 places pédagogiques aux nouveaux stagiaires, précisant qu'entre 230.000 à 240.000 diplômés et qualifiés, versés dans le monde économique, sont formés annuellement. 

 

"Nous anticipons aussi sur les spécialités à promouvoir en fonction des métiers qui se développent en Algérie", a-t-il dit, citant "l’industrie automobile, les nouvelles technologies et le numérique".

 

Le ministre a indiqué en outre que les jeunes algériens expriment un "intérêt grandissant" à la formation professionnelle où "il y a moins de déperdition comparativement aux années précédentes", précisant que "sur 100 inscrits, il n' y a que 15 stagiaires qui abandonnent leur formation". 

 

Publié par l’APS le : Mercredi, 16 Janvier 2019


19/01/2019
0 Poster un commentaire

Rentrée professionnelle en février :280 000 places pédagogiques offertes selon Mebarki

Image_soir d'algérie.jpg

Source : Publié par Ilhem Tir  dans le quotidien le Soir d’Algérie le 17.01.2019

 

280 000 places pédagogiques seront offertes, lors de la prochaine rentrée professionnelle, session février 2019, selon le ministre de la Formation professionnelle, Mohamed Mebarki, qui a rappelé que son secteur comptait près de 1 300 établissements de formation à travers l'ensemble du territoire national, avec une capacité d'accueil annuelle de plus de 650.000 stagiaires et apprentis, et des établissements qui proposent des offres de formation dans 478 filières.

 

S’exprimant, hier, sur les ondes de la Chaîne 3 à l’émission «Invité de la rédaction», le ministre de la Formation professionnelle a précisé que son département entreprend une politique de formation en fonction des besoins du marché du travail, ceci en opérant avec la nouvelle nomenclature des branches professionnelles, mise en œuvre lors de la rentrée professionnelle de septembre. 

 

Relevant, par la même occasion, l’engouement enregistré ces dernières années de la part des jeunes pour le secteur de la formation professionnelle, Mebarki fera savoir que même des bacheliers et des licenciés reviennent vers les centres et instituts de la formation professionnelle pour préparer des diplômes de technicien supérieur en vue de trouver facilement du travail. Une note de satisfaction pour le secteur dont la déperdition ne dépasse pas les 15%, et dont le nombre de jeunes formés est de 230 000 diplômés par an.

 

Pour ce qui est de la session de février, elle consacrera la stratégie d'amélioration de la qualité de la formation et son adaptation à l'évolution économique du pays. Le premier responsable du secteur mettra l’accent sur l'importance de la coordination avec l'environnement économique pour une meilleure adéquation des formations, en citant l’exemple de la journée d’étude prévue aujourd’hui en partenariat avec le ministère de l’Energie et des Mines pour préparer un programme de formation d'une ressource humaine qualifiée pour le futur mégaprojet de phosphate de Tébessa, qui nécéssite 14.000 emplois pour sa réalisation et 3 000, au minimum, pour son exploitation. 

 

Mohamed Mebarki n’omettra pas de souligner les moyens importants mobilisés par le secteur pour développer les compétences professionnelles nécessaires à la promotion des activités économiques nationales. Il a estimé qu’environ 700.000 stagiaires suivent une formation professionnelle dans nombre de filières et c’est, en fait, grâce à une amélioration de l’adéquation entre les demandes formulées par la sphère économique et le système de formation professionnelle en plus des nombreuses filières attractives dans plusieurs secteurs employeurs des jeunes formés. 

 

A noter, enfin, qu’une campagne d'information sur les offres de formation garanties dans diverses spécialités professionnelles par le secteur, est organisée par le ministère au niveau de tous les établissements de la formation professionnelle à travers le territoire national, parallèlement au début des inscriptions, en prévision de la prochaine rentrée professionnelle prévue le 24 février 2019. Les inscriptions ont débuté le 6 janvier et s'étaleront jusqu'au 16 février, alors que les journées de sélection et d'orientation sont prévues du 17 au 19 février.

 

Ilhem Tir


17/01/2019
0 Poster un commentaire

Principales dates de la rentrée de formation professionnelle de la session de février 2019

Les principales dates de la rentrée professionnelle de la session de février 2019 viennent d’être publiées sur le site officiel du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels (www.mfep.gov.dz). Elles se présentent comme suit :

 

- Inscriptions : Du dimanche 06 janvier au samedi 16 février 2019.

 

- Journées de sélection et d'orientation : Les 17, 18 et 19 février 2019.

 

- Proclamation des résultats : Le jeudi 21 février 2019.

 

- Rentrée officielle : Le dimanche 24 février 2019.

 

Le guide des offres de formation de la session de février 2019, pour les CFPA et les INSFP de la wilaya de Sétif, sera  publié sur ce site dans les prochains jours.

 

Enfin, les jeunes sans qualification professionnelle ou soucieux d’élever leur niveau de qualification ou de l’élargir, sont conviés à se rapprocher des CFPA ou des INSFP pour plus d’informations pour une éventuelle inscription. Les parents des jeunes sans qualification professionnelle sont aussi concernés ; ils ont le devoir d’inciter leurs enfants à acquérir un métier pour garantir leur avenir.

 

Auteur : Rachid Sebbah


22/12/2018
0 Poster un commentaire

Impératif de développer l’insertion professionnelle dans le domaine agricole

Image APS.jpg
Photo APS

 

CHLEF - Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, a affirmé dimanche à partir de Chlef, l’impératif de développer l’insertion professionnelle dans le domaine agricole au vue de sa contribution dans la consécration de la stratégie nationale de diversification de l’économie nationale hors hydrocarbures.

 

"Nous oeuvrons à former une ressource humaine qualifiée, apte à relancer la production agricole et à générer un développement durable au profit du pays", a assuré M. Mebarki lors de la cérémonie de distribution de chèques bancaires et de décisions de financement de projets en agriculture au profit de 25 diplômés du secteur local de la formation professionnelle.

 

Le ministre a également mis l'accent sur les efforts consacrés, dans le même sens, par le secteur agricole et les différents programmes de développement visant la consécration de la sécurité alimentaire et la préservation de la ressource humaine.

 

Abritée par la maison de la culture du chef lieu de wilaya, cette cérémonie, à laquelle ont pris part les autorités locales et nombre de partenaires économiques, a vu la distribution de chèques bancaires et de décisions de financement de projets en agriculture au profit de 11 diplômés du secteur bénéficiaires du dispositif ANSEJ, contre 10 bénéficiaires du dispositif ANGEM et quatre (4) du dispositif CNAC.

 

L’opportunité a également donné lieu à la signature de deux conventions entre les CFPA de Sendjass et de Chlef avec leurs communes respectives, portant sur la réparation d’équipements scolaires.

 

Le ministre a insisté, à l’occasion, sur l’impératif consécration d’une nouvelle approche avec les opérateurs économiques, en vue, a-t-il dit, d’un partenariat basé sur "la coopération et l’exploitation commune des opportunités de formation, notamment par le développement du mode de formation par apprentissage".

 

De nombreux diplômés dans les filières maraîchère, céréalière et d’élevage ovin, présents sur place, ont exprimé à l’APS leur satisfaction à l’égard de leurs activités professionnelles respectives, dans lesquelles ils se sont investis immédiatement après l’obtention de leurs diplômes.

 

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels a entamé sa visite à Chlef, par le CFPA de l’Oued Fodda, au niveau duquel il s’est enquis des différentes spécialités de formation assurées. Sur place, Il a particulièrement insisté sur la "nécessaire diversification des offres de formation de manière à les adapter à la vocation de la région et aux aspirations des jeunes".

 

Les autres points inscrits au reprogramme de sa visite sont représentés par l’Institut d’enseignement professionnel de la cité Chorfa, et l’établissement régional de génie rural, où il est attendu pour l’inspection d’un groupe de 17 apprentis dans différentes spécialités agricoles. Il achèvera sa visite par l'inspection d’un complexe privé de montage de générateurs électriques.

 

Publié par l’APS le : Dimanche, 09 Décembre 2018


09/12/2018
0 Poster un commentaire