CFPA Bougaa

CFPA Bougaa

Ouargla: formation de jeunes dans la vannerie à base de dérivés du palmier

image vannerie.jpg
Photo APS

 

OUARGLA - Une trentaine de jeunes de la wilaya d’Ouargla vont bénéficier de sessions de formation dans les métiers de vannerie à base de dérivés du palmier, notamment le meuble, une des activités traditionnelles de la région, a-t-on appris lundi de responsables de l’association du ksar d’Ouargla pour la culture et la réforme.

 

Cette opération de formation, qui profitera à des jeunes des deux sexes, sera lancée prochainement dans des modules de construction traditionnelle et d’ameublement à base de dérivés de palmier, à travers des sessions de 18 mois, englobant des cours théoriques et pratiques, a précisé le président de l’association, Hocine Boughaba.

 

Initiée au niveau de l’association, en coordination avec le centre de formation professionnelle "Slimane Omar" de la commune d’Ain El-Beida, cette initiative permettra aux stagiaires de s’approprier des métiers ancestraux, dont la fabrication des meubles et produits domestiques à partir de dérivés du palmier, et l’exploitation et l’utilisation de matériaux de construction locaux.

 

Retenue dans le cadre d’une convention entre l’association et le secteur de la formation professionnelle, cette opération, encadrée par des formateurs du secteur de la formation, permettra aux stagiaires de s’armer au terme de leur formation d’un certificat d’aptitude professionnelle représentant l’acquisition d’un savoir-faire traditionnel sur ces activités séculaires et les anciennes techniques d’usage de matériaux locaux pour la restauration du vieux bâti.

 

Selon le président de l’association, Hocine Boughaba, l’opération, inscrite dans le cadre du mois du patrimoine (18 avril-18 mai) et du programme d’appui à la protection et la valorisation du patrimoine culturel local, vise l’exploitation des produits locaux, notamment le palmier, dans la confection d’articles d’ameublement (tables, chaises et autres) et de vannerie.

 

Cette démarche constitue un soutien et une contribution à la promotion des activités liées à l’inventaire et la préservation des biens culturels, à travers la formation et la qualification de la main-d’œuvre et son implication dans la protection du patrimoine de la région, a-t-il ajouté.

 

Des artisans s’emploient à pérenniser les anciens métiers 

 

De nombreux artisans d’Ouargla s’adonnent encore à la vannerie, à base de dérivés du palmier, en confectionnant une panoplie de produits et d’articles, avec pour objectif de pérenniser ces métiers anciens et les léguer savamment aux futures générations.

 

Melle. Aicha Ziane, artisane en vannerie et articles de décoration, a estimé que cette activité, héritée des aïeux, constitue une source vivrière pour nombre de familles, notamment dans la région agricole enclavée d’Oum-Erraneb, commune de Sidi-Khouiled, où des dizaines de femmes aux foyers s’efforcent d’assurer la relève et la pérennité du métier.

 

Des ustensiles, dont des plats, différents formes et volumes, et des couffins sont exposés par cette artisane pour qui ce métier requiert une dextérité et une concentration, de la patience et de la passion, en déplorant, toutefois, les contraintes entravant le développement de ces activités et qui risquent d’hypothéquer leur avenir.

 

Ces contraintes sont liées notamment au manque de main-d’œuvre qualifiée, la difficulté de commercialisation des produits et les prix dérisoires des objets par rapport aux efforts fournis, obligeant plusieurs artisanes à renoncer à cette activité au détriment d’autres.

 

"La confection de certains produits peut durer plus de 60 jours pour être cédé enfin à un prix de 2.000 DA, une évaluation loin d’être proportionnelle avec les efforts fournis, alors que son prix réel ne devrait baisser en dessous de 7.000 DA", a estimé, à titre d’illustration cette artisane qui jouit d’une vingtaine d’années d’expérience.

 

Melle. Ziane a, à cette occasion, appelé à prévoir des sessions de formation dans cette activité et a espéré l’ouverture d’espaces d’exposition et de commercialisation de ces produits, créneau porteur pour le tourisme saharien.

 

Des artisans de la région s’emploient à développer la vannerie par la création de nouveaux produits de diverses formes et motifs dans le but de redorer le blason de ce métier, une des caractéristiques de la culture et du patrimoine local.

 

Source : Article publié par l’APS le lundi 6 mai 2019


06/05/2019
0 Poster un commentaire

Fonds National de développement de l’Apprentissage et de la formation Continue (FNAC) PRÉSENTATION

Le Fonds National de Développement de l’Apprentissage et de la Formation Continue (FNAC) est un organisme public à caractère spécifique, crée par décret exécutif n 98-355 du 10 novembre 1998 et placé sous la tutelle du ministre chargé de la Formation Professionnelle.

 

Doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, le FNAC est :

  • Administré par un conseil d’orientation ou siègent les représentants des principaux acteurs de la formation professionnelle et présidé par le ministre de tutelle ou son représentant.
  • Dirigé par un directeur général.

 

MISSIONS

 

Le Fonds a pour missions essentielles :

  • de gérer, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur, les ressources financières mis à sa disposition ;
  • d’étudier et de traiter des projets de programmes d’apprentissage ou de formation continue proposés au financement par le Fonds;
  • de se prononcer sur l’éligibilité des projets de programmes d’apprentissage ou de formation continue, proposés au financement et présentés conformément aux procédures définies en la matière;
  • de définir des modalités et conditions de mise en œuvre des programmes de formation retenus;
  • de financer les actions d’information et d’orientation concourant au développement de la formation continue et d’apprentissage ;
  • de financer en partenariat avec les Fonds existants, des actions de formation en apprentissage et/ou de formation continue;
  • d’entreprendre toute enquête sur l’évaluation des programmes de formation mis en œuvre;
  • d’engager toute action visant la promotion et la valorisation de l’apprentissage et de la formation continue.

 

RESSOURCES FINANCIERES

 

Les ressources du FNAC sont constituées par les prélèvements effectués par le ministre de tutelle sur le compte  d’affectation spéciale  de la promotion de l’apprentissage et de la formation continue n°  302-091  intitulé : “Fonds de promotion de l’apprentissage et de la formation professionnelle continue”.

 

Ce Fonds est alimenté par la taxe de la formation professionnelle continue et la taxe de l’apprentissage auxquelles sont soumis les employeurs à l’exception des institutions et administrations publiques.

 

Ces taxes, qui sont de 1 % de la masse salariale annuelle chacune, ne sont exigibles que lorsque l’employeur n’a pas réalisé d’effort de formation, au moins égal à 1% de cette masse salariale, dans chacun des deux modes de formation.

 

Source : site officiel du FNAC (http://fnac-mfep.dz/)


03/05/2019
0 Poster un commentaire

Editorial (Evolution de la formation continue)

La formation professionnelle  continue a fait des progrès considérables depuis son lancement dans les années 1970.

 

Les pouvoirs publics  de l’époque l’avaient déjà remarquablement prise en charge et avaient, au moyen de lettres circulaires, aidé son application dans toutes les entreprises nationales publiques et les organismes de l’Etat, où des chargés de la  formation des travailleurs avaient été désignés et placés sous la responsabilité des directeurs des ressources humaines.

 

Il faut   insister sur l’effort consenti alors   par les entreprises publiques, quasi seules durant cette période, pour le développement des ressources humaines qui devaient prendre en charge la gestion des nombreuses entreprises publiques qui étaient créés et installées dans des «  zones  industrielles ».

 

Cet effort n’a jamais été interrompu. Il est toujours en vigueur. Aussi la formation continue, réglementée par des textes juridiques parus pour la plupart dans les années soixante-dix et quatre vingt connait toujours le même engouement de la part des travailleurs.

 

L’office national de développement et de promotion de la formation continue reçoit régulièrement à son siège  des directeurs généraux et des directeurs de ressources humaines des entreprises venus négocier des conventions de formation ou prendre connaissance des programmes de formation offerts .

 

D’ailleurs le contexte économique, marqué par l’ouverture des frontières et l’installation des entreprises internationales, exige de nos entreprises qu’elles forment les compétences dont elles ont besoin pour pouvoir être concurrentielles et sauvegarder leur pérennité.

 

L’ONDEFOC est l’établissement qui peut les aider  à disposer des compétences requises pour leur développement et leur permettre de faire face à la concurrence.

 

Pour l’année 2018, l’office a revu l’ensemble de ses programmes pour les enrichir et les adapter aux besoins exprimés par les entreprises et les organismes tant publics que privés.

 

Il compte lancer à cette occasion de nouvelles formations que l’on retrouvera dans le présent catalogue.

 

De même un effort particulier a été  réalisé  en matière de séminaires

 

Comme chaque année, nous réitérons notre souhait de recevoir  le maximum de stagiaires.

 

Source : Catalogue des formations 20018 – 2019 ONDEFOC  - Rouiba – Alger.

Site de l’ONDEFOC  : http://www.indefoc.dz/


03/05/2019
0 Poster un commentaire

L’OFFICE NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE LA FORMATION CONTINUE (ONDEFOC)

L’Office national de développement et de promotion de la formation continue - ONDEFOC - est créé par décret exécutif n°12/80 du 12 février 2012. Il remplace l’Institut National de Développement et de promotion de la formation continue -INDEFOC- créé en  1990, au lieu et à la place de l’INDEFE qui a vu le jour en 1981 et cessé ses activités  en 1990.

 

L’ONDEFOC a hérité des ressources humaines et des moyens (matériels et équipements des deux instituts).

 

On peut donc légitimement le créditer d’une quarantaine d’années d’expérience dans ses activités qui sont à quelque chose près les mêmes. Doté d’un statut d’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), il jouit de l’autonomie financière et dispose de la personnalité morale.

 

Les locaux de l’office se trouvent à ROUIBA, à la périphérie de la ville. Il s’étend sur plusieurs hectares, et fait face à la mairie sur le côté sud et au nouveau tribunal sur le côté Ouest. Très bien desservi par les trains et les bus, on s’y rend très facilement et en un laps de temps très court à partir d’Alger et de Boumerdes. Il offre aux stagiaires un lieu idéal pour suivre une formation. Les moyens dont il dispose  sont considérables : - Infrastructures importantes et imposantes, équipements dans tous les domaines : informatique, didactique, pédagogique, de télécommunication, de transport, de télé surveillance, de climatisation…… Les ressources humaines comprennent les personnels administratif et technique chargés de la gestion des différentes activités, et les formateurs consultants au nombre de deux cents environ, engagés comme vacataires, diplômés et très expérimentés.

 

Il y’a lieu de noter que l’office assure pour le compte  du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels (MFEP), des actions de formation et d’étude tel que défini par le cahier des charges de sujétion de service public.

 

Il est administré par un conseil d’administration et dirigé par un directeur général nommé par décret présidentiel sur proposition de la tutelle.

 

Un conseil pédagogique donne son avis et émet des recommandations sur les différentes activités pédagogiques  de l’office. On trouvera dans les pages qui suivent les prestations qu’il réalise grâce au partenariat qu’il a contracté avec les établissements du secteur.

 

 

Source : Catalogue des formations 20018 – 2019 ONDEFOC  - Rouiba – Alger.

Site de l’ONDEFOC : http://www.indefoc.dz/


03/05/2019
0 Poster un commentaire

LA FORMATION CONTINUE

La formation professionnelle comprend trois types de formation, la formation initiale, la formation continue et l’apprentissage. Pour les besoins du catalogue nous allons traiter du seul volet de la formation continue. Celle-ci dispose d’un cadre juridique approprié comprenant plusieurs textes parus à différentes périodes.

 

Certains de ces textes datant surtout des années 1980 montrent l’importance accordée à la formation initiale et à la formation continue. Ce qui nous a permis d’apprécier à sa juste valeur l’effort fait par les entreprises pour le développement des ressources humaines.

 

Par ailleurs, ces textes définissent l’organisation de la formation continue à travers la réalisation d’actions de formation en direction des entreprises et des organismes publics.

 

Ces actions se déroulent dans le cadre d’un programme pluriannuel.

 

Elles poursuivent des objectifs différents :

 

Certaines de ces actions font du perfectionnement d’autres font de l’adaptation et de la reconversion des travailleurs, quelques unes enfin font de la préparation et de l’insertion des citoyens en recherche d’emploi.

 

Durant les crises économiques, les entreprises et les organismes connaissent d’importantes difficultés, la formation continue les accompagne pour atténuer les effets des mesures structurelles qui sont prises par les responsables pour juguler les effets de la crise – ainsi elle permet de faire la reconversion et la réorientation des travailleurs et ce pour éviter la perte d’emploi –Elle intervient également dans la lutte contre le chômage, le sous – emploi et l’emploi précaire.

 

Depuis environ une quinzaine d’années, les autorités administratives et les employeurs ont fait de la formation continue un instrument irremplaçable et privilégié dans la gestion des ressources humaines.

 

Par ailleurs elle réalise l’adaptation de leurs qualifications aux besoins exprimés par les entreprises et  elle intervient dans la lutte contre les inégalités et l’exclusion sociale. 

 

Source : Catalogue des formations 20018 – 2019 ONDEFOC  - Rouiba – Alger.

Site de l’ONDEFOC : http://www.indefoc.dz/


03/05/2019
0 Poster un commentaire